FolieJardin Index du Forum
FolieJardin

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 BIENVENUE SUR LES FORUM FOLIEJARDIN 
Bonjour Invité
En lisent attentivement les règles générales du forum, nous garderons tous le sourire typique des joyeux jardiniers.

 
Ils gagnent leur vie avec la mort

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FolieJardin Index du Forum >>> CURIOSITÉS >>> FolieJardin café
  Sujet précédent .::. Sujet suivant    
 
Auteur Message
     
FAREWELL
Jardinier averti
Jardinier averti


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2008
Messages: 61
Localisation: Picardie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 61
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer 4 Nov - 08:41 (2009)    
Sujet du message: Ils gagnent leur vie avec la mort
Répondre en citant


Lundi 02 Novembre 2009

BEAUVAIS Ils gagnent leur vie avec la mort




Samuel Clément est porteur funéraire et sa concubine, Aurélie Heurtevent, maître de cérémonie. Ils représentent l'avenir de cette entreprise familiale.





Porteur de cercueil, assistante funéraire ou maître de cérémonie, dans la famille Heurtevent, on côtoie la mort au quotidien.
Rencontre entre rire et larmes avec ces travailleurs de l'ombre, employés aux pompes funèbres.

Le téléphone pleure. Dans son bureau, Magalie Heurtevent répond aux différents appels.
L'assistante funéraire est la première interlocutrice des familles endeuillées.
 « On doit faire preuve de beaucoup de psychologie. Chacun réagit différemment face à la mort.
 Notre rôle est de les décharger au maximum des démarches administratives
». Aux pompes funèbres Heurtevent, basées à Beauvais, Saint-Paul et Méru, on est croque-morts depuis plusieurs décennies, de père en fils.
À côté du bureau de Magalie Heurtevent, trois corps reposent au funérarium.

Ils y resteront entre trois et cinq jours, le temps d'organiser les obsèques. Les salons ont été conçus pour pouvoir accueillir les familles tout au long de la journée. « Le prix des obsèques est très variable. Cela démarre à 1500 euros et peut atteindre des sommes inimaginables. »
 La famille a carte blanche pour l'organisation de la cérémonie, du choix du poème à la musique: « Cela nous est déjà arrivé de passer des extraits de musique créole très festive en pleine cérémonie », sourit le gérant, Jean-Luc Heurtevent.
Le rire comme échappatoire après des journées où le sérieux est de rigueur.
« On préfère le gris, c'est déjà assez triste comme ça »

Deux cérémonies le matin, deux l'après-midi. Pas plus. « Il ne faut pas non plus que cela devienne la chaîne », souligne Magalie Heurtevent, l'épouse du gérant.
De plus en plus de pompes funèbres appartiennent aujourd'hui à de grands groupes privés, avec des actionnaires venus de l'étranger : « On leur parle d'objectif mais c'est difficilement compatible avec notre activité. On ne peut pas non plus provoquer la mort des gens... »

Pendant les cérémonies, Samuel Clément est chargé de porter le cercueil, un métier à part entière. Sa tenue grise dénote avec le noir traditionnellement de rigueur « On préfère le gris, c'est déjà assez triste comme ça ! »

Cet ancien salarié de l'usine Rieter, à Ons-en-Bray, a suivi une formation de porteur avant de venir travailler dans les pompes funèbres : « C'est vrai que la mort reste un tabou et que cela fait peur mais c'est différent quand il s'agit de servir la famille », explique le jeune homme qui vient de rejoindre le cercle familial.
 
Sa concubine, Aurélie Heurtevent, est maître de cérémonie. Elle veille à ce que les demandes des familles passées auprès de la conseillère funéraire soient appliquées à la lettre.
L'ancienne infirmière continue d'avoir un rôle d'écoute auprès des familles. « Il y a de plus en plus de femmes dans le funéraire. Conseillère funéraire ou maître de cérémonie, elles sont davantage au contact des familles », souligne-t-elle. « Même si on ne se lève pas un matin en pensant faire carrière dans le funéraire », reconnaît Magalie Heurtevent. Une fois de retour à la maison, la vie du jeune couple reprend le dessus : « Je redeviens maman, à gérer le quotidien de la famille », confie Aurélie.

Samuel, Aurélie et les autres compagnons de la mort accompagnent le cortège funéraire jusqu'au cimetière, où les ouvriers-marbriers funéraires auront préalablement pris soin de réaliser un terrassement avant d'ouvrir le caveau. « On ne s'habitue jamais à la mort, ni à la souffrance des familles. Mais il faut se montrer forts et tenir une certaine distance pour ne pas se laisser envahir par les émotions. On est là pour les épauler. » Des hommes et des femmes, qui, par leur discrétion, font de ce passage de la vie à la mort une épreuve un peu moins dure.

FANNY DOLLÉ

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/Beauvais-Cler…




http://jouysousthelle.xooit.com/t595-40119-Lundi-02-Novembre-2009-BEAUVAIS-…
_________________


Revenir en haut
     
     
Publicité







MessagePosté le: Mer 4 Nov - 08:41 (2009)    
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
     
Montrer les messages depuis:   
 
     
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FolieJardin Index du Forum >>> CURIOSITÉS >>> FolieJardin café Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo